Accueil

Bienvenue sur Paris Sportifs Bonus, le Guide des Meilleurs Sites de Paris Sportifs et Paris Hippiques en Ligne !


Ce site a été créé par un passionné des jeux d'argent (casino, poker et paris sportifs) afin de partager avec mes visiteurs mes expériences passées. Nous tenterons ainsi de vous présenter les bookmakers, c'est à dire les sites de paris sportifs en ligne, les plus fiables pour vous éviter des désagréments.

En jouant sur les bookmakers sélectionnés par nos soins, vous pourrez vous consacrer au jeu sans avoir à vous soucier des problèmes techniques ou juridiques. En plus, notre site vous propose des bonus exclusifs vous permettant d'augmenter vos gains au jeu !

Certaines offres promotionnelles sont limitées dans le temps alors ne perdez plus une seconde et consultez notre sélection ci-dessous.

Parier gratuitement ?

Betclic rembourse votre premier pari ! Un excellent moyen de parier sans débourser un centime et de gagner de l'argent.

pari gratuit


Pourquoi Choisir de Parier en Ligne ?

Les paris sportifs en ligne sont un moyen simple et rapide de gagner de l'argent. Plus la peine de se déplacer dans votre bureau de tabac pour valider votre ticket, une simple connexion internet est nécessaire. En plus de la facilité, vous avez également un plus large choix de paris disponibles. En effet, il existe de nombreux types de paris différents pour un même événement. Enfin, le dernier aspect positif des paris sportifs et hippiques en ligne est que vous pouvez jouer à n'importe quelle heure sur des sports divers dans de nombreux pays. Vous aimez la Premier League ? Le baseball ? Seuls les sites de paris en ligne peuvent vous permettre de parier sur vos sports préférés.


Comment Parier en Ligne ?

Pour commencer à parier sur le sport en ligne, il vous faut vous inscrire sur un site de paris sportifs. Ces sites sont plus communément appelés "bookmaker". Une fois votre compte créé, déposez un certain montant d'argent pour pouvoir débuter votre premier pari. Il ne vous faudra pas plus de 5 minutes avant de commencer à jouer. Attention, lors de la création de votre compte, ne communiquez pas d’informations erronées sous peine de voir votre compte fermé et de ne pas pouvoir retirer vos gains. Les sites de paris sportifs procèdent à une vérification de votre identité comme stipulée par la loi (ARJEL). Cette loi n'est applicable que pour la France.


Le Paris Sportifs en ligne et la légalité ?

Les sites de paris sportifs présentés sur ce site possèdent les autorisations nécessaires de la part de l'ARJEL pour exercer légalement leur activité en France. Cela signifie que vous pouvez jouer légalement et sans contrainte sur les bookmakers présentés. Un logo "Agrée ARJEL" est visible dans la description du site si celui-ci est conforme à la législation française. Si le logo n'est pas présent, cela signifie que si vous êtes résident français, vous ne pourrez pas vous inscrire.

Pour les canadiens, belges et autres francophones, consultez la législation en vigueur dans votre pays pour savoir si les jeux en ligne sont autorisés.

Nous vous rappelons qu'il faut être majeur dans votre pays pour pouvoir réaliser des paris sportifs en ligne.

Betsoft Gaming et sa machine à sous Chillipop, qu’en pensez-vous ?

Le fournisseur de jeux en ligne Betsoft Gaming a dévoilé sa nouvelle création. Baptisée Chillipop, cette machine à sous adopte un thème léger et coloré qui fera découvrir les subtilités de la cuisine mexicaine aux joueurs. Le gameplay quant à lui reste classique avec des fonctionnalités de base qui ont déjà fait leur preuve. Il reste malgré tout intéressant notamment grâce à son mini-jeu.

Classique, mais efficace

Le jeu Chillipop possède une structure en 5 rouleaux et 3 rangées. Il permet de miser 50 centimes à 50 euros par partie. Comme dit précédemment, son gameplay est classique. Il réserve malgré tout quelques bonnes surprises. Il propose, par exemple, un WILD. Il s’agit d’un joker. Sa capacité spéciale lui permet de se substituer à d’autres symboles pour compléter une combinaison gagnante. Il applique aussi un multiplicateur aux gains du joueur. Celui-ci dépend du nombre de WILD affiché sur l’écran. Lorsqu’il remplit tous les rouleaux, il octroie un bonus spécial qui peut aller de X15 à X64 la mise de départ. Le jeu propose également un mode free spins. Il est accessible grâce à 3 symboles SCATTERs au minimum et 15 au maximum. Il offre 5 à 26 parties gratuites. Durant celles-ci, les SCATTERs supplémentaires permettent d’accéder à de nouvelles rangées et de nouveaux rouleaux. Enfin, il convient de noter que ce jeu permet d’acheter des parties gratuites. Pour cela, il suffit d’utiliser le bouton situé sur la droite de l’écran et de payer le prix affiché.

Bienvenue au Mexique

Le jeu Chillipop s’inspire énormément de la culture mexicaine. Il semble d’ailleurs se dérouler dans la caricature d’une ville typique de ce pays. Dans le fond du décor, il est possible d’apercevoir le désert et ses massifs. Au premier plan, les joueurs pourront admirer des bâtiments à l’architecture assez ancienne qui rappelle celui des saloons américains. Les symboles du jeu quant à eux sont essentiellement constitués par des ingrédients utilisés dans les plats mexicains les plus connus. À noter que la musique est également caricaturale. Elle permet toutefois de s’immerger dans l’ambiance. Enfin, il convient de noter que le style du jeu est assez enfantin et léger.

Caesars et MGM prêts à fusionner pour créer un géant de 50 $ milliards ?

Les firmes de casino Caesars Entertainment et MGM Resorts discuteraient d’une éventuelle fusion. Depuis quelques semaines, des rumeurs circulent sur un rapprochement entre ces deux géants. Si celles-ci se révèlent fondées alors, l’industrie des jeux d’argent est sur le point de vivre un tournant de son histoire. La nouvelle structure issue de ce partenariat pourrait en effet éclipser toute la concurrence. Elle devrait d’ailleurs peser jusqu’à 50 milliards de dollars.

Vers un monopole ?

La firme Caesars Entertainment figure parmi les plus importantes du marché. Elle exploite de nombreux établissements et génère des milliards par année. MGM Resorts, de son côté, se révèle tout aussi puissant. Il profite notamment d’une position privilégiée sur le marché de Macau et d’une santé économique de fer. Si ces deux géants s’attendent et décident de fusionner, ils pourraient dominer complètement l’industrie. La future structure contrôlerait en effet 50 % des chambres d’hôtel présentes à Las Vegas et à Atlantic City. Elle exploiterait également la majorité des complexes les plus lucratifs des États-Unis. Du coup, il est fort probable que la Federal Trade Commission bloque une telle transaction. Pour rappel, elle doit approuver les fusions en veillant notamment à ce que celles-ci ne provoquent pas une situation de monopole ou une concurrence déloyale. Avec une structure à 50 milliards de dollars, il est cependant fort probable d’aboutir à un scénario de ce genre.

Coup commercial ?

Si certains croient réellement en cette fusion, d’autres y voient un moyen détourné pour les deux géants de valoriser leurs actions. Il faut dire que Caesars Entertainment se trouve dans une situation de crise depuis quelques années. Sa dette s’élève en effet à plusieurs milliards. En 2014, elle a même envisagé de se mettre en faillite. Elle a cependant évité le pire en cédant une partie de ses biens immobiliers. Pour ce géant, faire courir des rumeurs sur un rachat constitue un excellent moyen de réduire sa dette. Son action a d’ailleurs augmenté de 15 % depuis que la presse s’est intéressée à cette éventuelle fusion. Enfin, il convient de noter que du côté de MGM Resorts, le désir de racheter un concurrent est réel. Il pourrait d’ailleurs se rabattre sur Wynn Resorts si Caesars refuse son offre.

NextGen Gaming prêt à lancer la machine à sous en ligne Knights of Gold

Le fournisseur de machines à sous en ligne NextGen Gaming prépare une machine à sous inspirée de l’époque du Moyen Âge. Baptisée Knights of Gold, elle promet une épopée temporelle inoubliable aux joueurs et amateurs d’histoire. La réalisation a été soignée de sorte à proposer une immersion totale. Les graphismes sont d’ailleurs réalistes dans leur conception, mais avec une touche de fantaisie dans leur style. Le gameplay quant à lui offre de nombreuses possibilités de gains avec notamment divers bonus comme des re-spins et des WILDs.

Un voyage au temps des Seigneurs et des Rois

La machine à sous Knights of Gold risque de faire beaucoup de bruits auprès des joueurs. Elle s’intéresse en effet à une époque particulièrement appréciée à savoir le Moyen Âge. Pour se rendre compte de cette popularité, il suffit de se pencher sur le nombre impressionnant d’œuvres fictionnelles qui s’intéressent à cette partie de l’histoire de l’humanité. Pour NextGen Gaming, le défi consiste ainsi à se démarquer de ces interprétations parfois romancées d’une époque assez violente et injuste pour le petit peuple. Il semblerait cependant que le développeur a trouvé la bonne approche. Le jeu adopte en effet les mimiques d’une application mobile. Les graphismes sont légers et colorés tout en étant détaillés. Ils gardent malgré tout une touche de réalisme surtout dans la conception des châteaux et des armes. L’ambiance quant à elle se révèle étrangement détendue alors que le jeu semble se dérouler avant une bataille. Enfin, il convient de noter que les animations sont rares, mais elles apportent beaucoup de dynamisme.

Un gameplay bien ficelé

La machine à sous Knights of Gold possède la particularité de proposer deux écrans. Le premier dispose de 5 rouleaux et 3 rangées. La deuxième quant à elle se compose de 5 rouleaux et 12 rangées. Les lignes de paiement, de leur côté, sont au nombre de 100. Du côté des bonus, le jeu se révèle très généreux. Il promet notamment un WILD classique. Pour rappel, il s’agit d’un joker qui peut se substituer à d’autres symboles pour compléter les combinaisons gagnantes. Il propose aussi un mode free spins. Celui-ci peut être personnalisé grâce à un puzzle. Enfin, le jeu intègre aussi un re-spin qui permet de multiplier la mise de départ par 4 000.

Pokerstars se lance dans la réalité virtuelle pour attirer de nouveaux joueurs

La firme PokerStars a provoqué le buzz à Birmingham lors d’une exposition. Elle a en effet annoncé un projet ambitieux qui risque de séduire de nombreux joueurs. PokerStars envisagerait d’investir massivement dans la réalité virtuelle. Son objectif consiste bien entendu à renouveler l’expérience du joueur à travers de nouvelles possibilités de jeu.

Un projet logique

La réalité virtuelle se présente comme l’innovation du siècle. Elle attire de plus en plus d’investisseurs. Il faut dire qu’elle offre de nouvelles perspectives comme une immersion plus poussée et un affranchissement de certaines contraintes. La majorité des investisseurs provient bien entendu du monde du jeu et du jeu vidéo. Parmi les pionniers, il est possible de citer Microgaming ou Netent. PokerStars, de son côté, vient juste de se lancer. Selon la firme, la réalité virtuelle pourrait permettre d’attirer un public plus jeune. Elle devrait également ouvrir la voie vers de nouvelles formes de poker et dynamiser le vertical. Pour mener à bien son projet, PokerStars prévoit plusieurs étapes. La première consiste à développer une application baptisée PokerStars VR. Pour cela, elle se serait associée à Lucky VR, une société qui a déjà travaillé avec SlotsMillion en 2015 dans le même contexte.

Un défi compliqué

Malgré l’intérêt suscité par la réalité virtuelle, force est de constater qu’elle reste un produit de luxe. Cela s’explique notamment par le coût de développement des appareils nécessaires à son application. Pour le moment, seules trois firmes travaillent activement sur ce secteur à savoir le duo HTC/Valve, Sony et Oculus VR. Cette faible concurrence explique les prix élevés ainsi que la faible marge de manœuvre des investisseurs. Au-delà du coût, la réalité virtuelle pose également des soucis au niveau de la qualité de l’expérience offerte. Elle se révèle en effet déstabilisante pour les joueurs expérimentés. Elle ne semble intéressante que pour les joueurs très jeunes qui ont grandi avec la technologie moderne. Enfin, il convient de noter que l’offre VR disponible sur les rares casinos qui ont osé s’attaquer au marché peine encore à trouver son public. L’explication résiderait en partie dans le prix du matériel et la faible plus-value apportée par l’expérience.

À Yokohama, les habitants ne veulent pas des casinos resorts

Le marché des casinos terrestres au Japon continue de monopoliser l’actualité. Après l’annonce des villes qui accueilleront un établissement, un sondage vient à nouveau créer le buzz sur ce projet suivi par plusieurs observateurs à travers le monde. Celui-ci dévoile ainsi qu’une partie de la population de Yokohama serait hostile à l’arrivée d’un casino.

Avis mitigé

Le Japon se retrouve face à un véritable dilemme concernant son marché des casinos. Les autorités semblent en effet impatiente de lancer ses premiers établissements. Pour cela, elles multiplient les rencontres avec les responsables communaux et les opérateurs qui souhaitent investir au Japon. Malheureusement, force est de constater que cet enthousiasme n’est pas partagé par la majorité de la population locale. Les Japonais semblent en effet hostiles à la création de casinos sur leur sol. Les habitants d’Osaka, par exemple, se sont exprimés en défaveur du projet. Cette mauvaise tendance a été confirmée par un sondage effectué cette fois-ci auprès de la population de Yokohama. Sur un échantillon de 830 personnes, 94 % se sont déclarés hostiles à l’installation d’un casino dans leur ville. À noter que le sondage a suscité de vives controverses. Il était en effet trop général. Qui plus est, l’échantillon a été jugé insuffisant pour déclarer une véritable tendance. Malgré cette ambiance apparente de contestation, le gouvernement nippon devrait ainsi continuer son bonhomme de chemin et accélérer l’ouverture de son marché.

Un projet juteux

Le marché des casinos terrestres au Japon figure sans aucun doute parmi les projets les plus lucratifs de l’histoire de l’industrie des jeux d’argent. Il pourrait en effet générer plusieurs milliards de dollars de revenus dès son premier exercice. Certains pensent même qu’il a le potentiel de dépasser Las Vegas et Macau. D’ailleurs, il convient de noter que les opérateurs qui se sont déclarés intéressés par un casino nippon ont tous promis d’investir au minimum 10 milliards de dollars. Cette volonté démontre le potentiel du marché. La contestation locale ne devrait d’ailleurs pas démotiver les investisseurs. Ces derniers comptent en effet surtout sur les touristes pour remplir leur casino. Enfin, dans le pire des cas, 40 villes et municipalités se sont exprimées en faveur du projet. Le choix se révèle ainsi large en cas de réorientation.

Le marché des loteries et paris sportifs suisses est en grande forme

L’Office fédérale de la justice suisse vient de publier son rapport sur l’activité des loteries et des bookmakers sur l’année 2017. Les chiffres montrent une baisse de 6,4 % par rapport à l’exercice précédent. Au total, les opérateurs ont généré 2,81 milliards de francs suisses, dont 1,87 milliard ont été redistribués aux joueurs sous forme de gain.

Un PBJ proche du milliard

L’année 2016 a été une période faste pour les bookmakers et les loteries suisses. Le secteur a en effet réussi à générer 2,9 milliards de francs. Cette performance s’explique notamment par un gain exceptionnel de 70 millions de francs remporté sur Swiss Lotto. Pour rappel, il s’agit d’un des deux jeux les plus importants avec l’Euromillions. Cette cagnotte a suscité un engouement massif pour le jeu. Elle a d’ailleurs permis d’attirer de nouveaux parieurs et de placer un record de mises. En 2017, cependant, l’activité a baissé pour arriver à 2,81 milliards de francs de chiffre d’affaires. Le PBJ quant à lui s’élève à 942 millions.

Malgré cette baisse, il convient de noter que l’exercice a été un succès du côté des joueurs. Ces derniers ont en effet reçu 1,87 milliard sous forme de gain. D’ailleurs, ce chiffre devrait booster l’activité pour 2018. Du côté des dépenses moyennes par joueur, l’année 2017 affiche un score de 333 francs contre 354 francs pour 2016. Enfin, il convient de noter que les deux principaux opérateurs, Swisslos et Loterie Romande ont généré 99,8 % du chiffre d’affaires. Au niveau de sjeux, l’Euromillions et Swiss Lotto sont responsables de 45,3 % du PBJ global.

Nouvelle loi en 2019

Le paysage des jeux en Suisse devrait drastiquement changer en 2019. Lors d’un référendum, les citoyens se sont en effet exprimés en faveur de la régularisation du marché. Désormais, les sites internationaux seront bloqués directement par les fournisseurs d’accès. L’offre sera en effet limitée aux opérateurs locaux qui possèdent déjà un établissement terrestre. Ils devront obtenir une licence afin d’exploiter une plateforme de jeu en ligne. Il est intéressant de noter que le projet de loi a suscité de vives contestations lors de son annonce. Les citoyens se sont d’ailleurs mobilisés pour provoquer un référendum. Au final, 72,9 % des participants ont été favorables à la nouvelle loi.

Une version adaptée aux supports mobiles pour Hidden Valley !

Le fournisseur de jeux en ligne Quickspin vient de sortir une nouvelle version d’un ancien titre. Il s’agit de Hidden Valley, un jeu basé sur le lieu mythique du Shangri-La. Cette nouvelle version possède la particularité d’être codée en HTML5 ce qui lui permet d’être disponible sur les supports mobiles. Avec cette mise à jour, Hidden Valley devrait connaitre une seconde jeunesse auprès d’une communauté toujours plus importante.

Une réalisation au top

La machine à sous Hidden Valley a surpris de nombreux joueurs lors de sa première sortie. Le jeu possède en effet une ambiance unique qui rappelle les récits d’héroïque fantaisie d’antan. Comme dit précédemment, il se déroule le lieu mythique du Shangri-La, une contrée prospère et luxuriante du Tibet. Le décor se compose ainsi d’une forêt verdoyante et d’une cascade d’eau aussi bleue que le ciel un jour d’été. Le jeu raconte les aventures de deux voyageurs au Tibet. Lors de leur périple, ils ont trouvé l’entrée secrète du Shangri-La grâce à leur Sherpa. Durant le jeu, ils devront parcourir les vastes étendues sauvages pour mettre la main sur des trésors cachés. À noter que Quickspin a apporté un soin particulier aux graphismes de son jeu. Ces derniers sont sublimes ce qui renforce l’immersion dans cet univers palpitant. L’ambiance sonore quant à elle donne du volume au jeu tout en rythmant l’aventure.

Un gameplay aventureux

La machine à sous Hidden Valley possède une structure originale. Les deux rouleaux situés aux extrémités sont répartis sur 3 rangées. Les trois autres quant à eux s’étalent sur 4 rangées. Elle propose 40 lignes de paiement ainsi qu’une multitude de bonus. Parmi ceux-ci, on retrouve le WILD. Il s’agit d’un joker. Il possède la faculté de se substituer aux autres symboles pour compléter une combinaison gagnante. Il est également accompagné d’un multiplicateur. La valeur de ce dernier dépend de la mise du joueur. Il peut aller de X2 à X10. Enfin, Hidden Valley propose aussi un mode free spins. Durant celui-ci, il est possible de trouver des extra WILDs. À noter que la nouvelle version du jeu sera disponible sur certains des meilleurs casinos Quickpin.

MGM Resorts est déterminé pour son futur casino japonais

Le marché des casinos terrestres nippon devrait bientôt ouvrir. Il promet d’ailleurs de marquer durablement l’industrie. Le Japon possède en effet tous les atouts pour se placer dans le top 3 mondial dès son lancement. Certains pensent même qu’il pourrait devenir le numéro 1. Face à une telle opportunité, de nombreux opérateurs cherchent à obtenir une licence afin d’être parmi les premiers à proposer leur offre sur le marché nippon. Parmi les plus motivés, on retrouve MGM Resorts.

Déterminé et prêt à l’action

Depuis l’acceptation de la loi sur les casinos par la chambre des représentants et des conseillers, MGM multiplie les opérations de séduction pour obtenir une licence afin d’opérer sur le marché nippon. Pour rappel, il s’agit d’un des casinotiers les plus importants au monde. Il est notamment présent sur les deux principaux marchés du secteur à savoir Las Vegas et Macau. Pour s’offrir sa part du gâteau nippon, MGM Resorts serait prêt à dépenser jusqu’à 10 milliards de dollars. À noter cependant qu’il possède quelques exigences. Selon son PDG, Jim Murren, le groupe ne souhaite investir que dans une seule ville à savoir Osaka. Il a d’ailleurs tenu à préciser qu’il ne ferait aucune concession sur ce point. Avec cette déclaration, MGM adopte ainsi une approche plus agressive que les autres opérateurs qui se disent ouverts à toute proposition. Cette détermination pourrait cependant s’expliquer par l’envergure de l’investissement promis par MGM.

Pour rentabiliser ses 10 milliards de dollars, le groupe n’aurait pas d’autres options en dehors Osaka. Il faut dire que la ville profite d’une situation économique et géographique avantageuse. Ses infrastructures permettent en effet d’accueillir plusieurs millions de visiteurs. Osaka se situe à côté de deux aéroports et elle profite d’un réseau ferroviaire important. Selon les estimations de MGM, un casino dans cette zone devrait générer un chiffre d’affaires annuel de 9 milliards de dollars.

L’offre de MGM sera-t-elle suffisante ?

Malgré l’adoption de la loi en faveur de l’ouverture du marché des casinos au Japon, force est de constater que la population locale reste encore sceptique vis-à-vis du projet. D’ailleurs, tout porte à croire que le gouvernement devrait se cantonner à deux licences pour minimiser l’ampleur de l’opposition. MGM Resorts devra ainsi batailler dur pour obtenir le précieux sésame.

Les Français parient massivement sur les matchs du Mondial 2018

L’Arjel vient de communiquer ses premiers résultats du Mondial 2018. Les chiffres révèlent une forte hausse des paris par rapport à l’édition 2014. Les Français auraient misé plus d’argent durant les phases de poules de la Coupe du Monde en Russie que lors de l’intégralité de la compétition au Brésil. Concrètement, l’Arjel a enregistré 363 millions d’euros durant la première période contre 290 millions sur la seconde.

Un Mondial hors-norme

La Coupe du Monde en Russie a déchainé les passions. Il faut dire qu’elle a offert de nombreuses surprises aux amateurs de foot ainsi qu’aux joueurs eux-mêmes. Parmi les évènements choquants, on peut notamment citer l’élimination prématurée du Champion en titre. Le Mondial 2018 a également été spécial en raison du contexte qui l’entourait. Il a, par exemple, été la première compétition d’envergure à introduire l’arbitrage vidéo. Ce dernier a d’ailleurs suscité de nombreuses contestations. Il a aussi été à l’origine de divers retournements de situations.

Pour les bookmakers, le Mondial a également été une réussite. Selon l’Arjel, cette compétition a permis à de nombreux opérateurs de réaliser leur meilleure performance sur ces 4 dernières années. Les chiffres montrent en effet un engouement massif pour cette compétition ainsi que pour les paris sportifs. Durant les phases de poules, les Français auraient d’ailleurs misé autant que lors de l’intégralité du Mondial 2014. Les matchs les plus appréciés sont bien entendu ceux qui ont impliqué les favoris comme celui entre la Suisse et le Brésil. Les rencontres de l’équipe de France ont également enregistré d’excellents scores. Celle face au Pérou est d’ailleurs la deuxième au classement avec 13,7 millions d’euros de paris contre 17 millions pour le premier entre le Brésil et la Suisse.

Qui sont les joueurs français ?

Dans son rapport, l’Arjel a également rassemblé diverses informations sur le profil des joueurs. Ces données révèlent ainsi que les paris sportifs intéressent surtout les hommes. Ils représentent 91 % de la population totale des joueurs. Cette dernière est d’ailleurs jeune puisqu’elle est constituée à 70 % d’individus de moins de 35 ans. Enfin, il convient de noter que les parieurs français misent en moyenne entre 11 euros par pari pour un total de 237 euros par an.

La Chine est en train de devenir leader de l’eSports

L’eSports figure parmi les secteurs les plus en vogue du moment. Depuis quelques années, les compétitions se multiplient et gagnent de plus en plus en visibilité. Les cagnottes tendent également à rivaliser avec celles des plus grandes compétitions sportives. Parmi les marchés qui affichent les meilleures performances, on peut citer la Chine. D’ailleurs, l’eSports devrait y générer plus d’un milliard de dollars chaque année dès 2020.

Eldorado de l’eSports

L’Asie a toujours été le continent de l’eSports. D’ailleurs, cette discipline sportive a émergé en Corée du Sud. Elle continue d’ailleurs d’y rencontrer un succès exceptionnel. Certains des meilleurs joueurs du monde proviennent de Corée du Sud. Une partie d’entre eux vit même de cette passion du jeu vidéo et mène un train de vie proche de celui des grandes stars du football. Cependant, depuis quelque temps, la Corée du Sud semble avoir été dépassée par la Chine. Grâce à sa population particulièrement dense, elle se présente aujourd’hui comme la capitale de l’eSports.

Au total, 250 millions de Chinois s’adonneraient régulièrement au jeu vidéo et participeraient à des compétitions d’eSports. Au vu de la croissance du marché, ils devraient être plus de 350 millions d’ici 2020. L’industrie quant à elle génèrera un chiffre d’affaires colossal de 1,5 milliard de dollars par an. Selon la firme Tencent, la Chine reste cependant derrière les États-Unis. Cependant, elle possède le potentiel pour devenir numéro 1. Enfin, il convient de noter qu’en Chine, 20 % des joueuses sont des femmes. L’eSports intéresserait également les adultes. D’ailleurs, 30 % des joueurs sont des parents. Ces chiffres montrent que le jeu vidéo n’est plus un divertissement réservé aux jeunes adolescents boutonneux. Il se présente désormais comme un phénomène mondial qui touche toutes les tranches d’âge et toutes les catégories sociales.

Le succès de l’eSports

Le jeu vidéo a connu une croissance exceptionnelle depuis le début des années 2 000. Aujourd’hui, il est devenu une industrie qui pèse plusieurs milliards de dollars. Il est également en phase de devenir une discipline sportive reconnue. L’eSports séduit en effet de plus en plus de pays. En France, par exemple, la FDJ a décidé de lancer son propre festival. L’ascension de l’eSports pourrait d’ailleurs devenir divine. Certains espèrent en effet qu’il soit intégré aux Jeux Olympiques dans les années à venir.