Accueil

Betway paie les paris de la victoire de Liverpool avant la fin de la saison

Les bookmakers rivalisent d’imagination pour mener les meilleures campagnes marketing de l’industrie des jeux. Récemment, Betway a fait une annonce qui devrait beaucoup faire parler d’elle. Il a promis de payer en avance tous les paris qui misent sur la victoire finale de Liverpool en Premier League. Ce coup de publicité est brillant, mais également risqué puisqu’il reste 6 mois de compétition.

Coup de génie ou suicide ?

Le bookmaker Betway vient de frapper un grand coup. Il a en effet annoncé qu’il allait payer en avance tous les paris qui voient Liverpool remporter la Premier League. Cette initiative a été accueillie avec ferveur par les joueurs. Ils sont en effet les grands gagnants de l’affaire. Betway n’a pas communiqué sur le montant qu’il allait reverser, mais compte tenu du fait que Liverpool n’a pas remporté la Premier League depuis 1990, celui-ci doit être relativement élevé. L’annonce a bien entendu suscité diverses réactions du côté des observateurs. Certains y voient un suicide puisqu’il reste encore 6 mois de compétition.

D’autres, en revanche, pensent que Betway a réussi une excellente opération marketing. Le résultat importe peu si la campagne permet de gagner en visibilité et surtout d’attirer de nouveaux clients. L’initiative du bookmaker se révèle d’autant plus pertinente dans le contexte actuel où la réussite d’une entreprise ne repose plus sur la qualité de son produit, mais surtout sur sa force publicitaire. Le vrai gagnant de l’histoire sera donc Betway, que Liverpool remporte ou non la Premier League.

Une astuce déjà utilisée

Dans le monde des bookmakers, Betway n’est bien entendu pas le premier à tenter ce genre de coup publicitaire. Paddy Power, par exemple, est passé maître dans l’art d’utiliser ce type de technique. Il affectionne d’ailleurs particulièrement les élections pour lancer l’opération. En 2012, il a payé en avance tous les paris sur Obama. L’initiative s’est révélée payante sur tous les plans. Malheureusement, en 2016, la chance n’a pas été de son côté. Le bookmaker avait choisi de payer en avance tous les paris sur Hillary Clinton, soit 6,5 millions de dollars. Malheureusement, la femme de Bill n’a pas terminé à la Maison-Blanche. Au total, ce mauvais calcul a coûté 11 millions de dollars à Paddy Power, dont 4,5 millions de paris pro-Trump.