Archives mensuelles : août 2013

Un employé de GDF Suez vole 18.9£ millions pour miser en ligne

Un employé d’une société d’énergie de 38 ans a été condamné à 7 ans de prison pour avoir détourné de fortes sommes d’argent de son entreprise. Le britannique a plaidé coupable dans cette affaire de fraude où il dépensait l’argent dans des paris sportifs en ligne.

Plus de 300,000£ dépensés pendant une session

L’homme est un joueur compulsif confirmé ! Il a été accusé d’avoir volé 18,9£ millions à son employeur qui n’est autre que GDF Suez. Pendant une seule de ses sessions, il a dépensé 300,000£ en misant sur des paris sportifs, grâce à l’argent de GDF.

Il travaillait en tant que responsable des systèmes de livraison pour une filiale de GDF Suez, GDF Suez Energy et a réussi à détourner d’énormes sommes.

Jonathan Revill a effectué de fausses signatures pour des équipements informatiques pendant 3 ans. De quoi réunir plus de 18£ millions en matériel. Il s’appropriait les équipements et les revendait ensuite sur eBay pour son propre compte ; puis avec l’argent, assouvissait sa passion pour les paris sportifs.

5,6£ millions gagnés pour Revill

Avec tout ce matériel volé, Revill a réussi à réunir 5,6£ millions sur ces 3 ans d’activité. Presque 2£ millions à l’année, pas mal du tout ! Ses sports préférés étaient le tennis, le football et le baseball et son site de référence bet365.com.

D’après un gros bonnet de la police Mark Griffin, « ses actions ont détruit sa vie et affecté un certain nombre d’entreprises. Cette affaire montre clairement les conséquences très sérieuses de l’addiction au jeu. »

Une nonne vole l’Église pour jouer au casino

La passion du jeu peut souvent mener à réaliser des actes contre morale et parfois même contre nature. Le dernier cas en date s’est passé au pays du jeu, les États-Unis d’Amérique. Dans l’état de New York, près de Buffalo, une nonne fait la une du journal local. Cette dernière aurait volé de l’argent aux deux églises où elles officiaient. Ce petit manège aura duré cinq ans avant de s’arrêter pour de bon avec à la clé une addition légère au vu des actes commis.

L’habit ne fait pas la nonne

Sœur Mary Anne, 68 ans, une nonne comme les autres qui mènent sa vie selon le mode de vie des femmes d’église. Rien ne laissait présager que cette femme était dépendante aux jeux, notamment aux courses de chevaux. D’ailleurs, elle perdait beaucoup de son temps et de son argent au casino local le Batavia Downs. Mais, ce qui choque encore plus dans l’histoire de cette nonne réside dans la source de ses revenus. En effet, pour pouvoir assouvir son addiction aux jeux, elle volait les chèques offerts par les paroissiens pour l’église. Son petit jeu aura duré cinq ans entre 2006 et 2011 avant de s’arrêter à cause de l’arrivée d’un nouveau pasteur dans une des deux églises où elle officiait.

Fin du jeu

À la suite de la découverte du pot aux roses, Mary Anne a été condamnée à une peine de trois mois. Ce qui est une bonne nouvelle pour elle, car elle aurait pu écoper du double. De plus, elle se voit condamner à cent heures de travail d’intérêt public et une amende de 128 000 de dollar. Heureusement pour elle, sa communauté lui a déjà pardonné.

Les opérateurs français perdent de l’argent avec les paris sportifs

L’Arjel vient de sortir une annonce qui fait grincer les dents des opérateurs de jeux en ligne. Mais, qui laisse aussi certains perplexes de par la nature paradoxale des chiffres évoqués. D’après cette annonce, les opérateurs de jeux en ligne français ont connue une augmentation dans leur chiffre d’affaires. Le secteur quant à lui serait encore en déficit. Des chiffres plus que déstabilisants en somme.

Une augmentation du chiffre d’affaires

L’Arjel vient d’annoncer que les opérateurs français de jeux en ligne avaient connu une augmentation de 4 % de leur chiffre d’affaires durant ce premier semestre. Ces chiffres ont été obtenus par comparaison avec ceux de l’année 2011. Avec cette amélioration de leurs activités donc le chiffre d’affaires des opérateurs s’élève maintenant à 697 millions d’euros.
Il est bon de rappeler que ces chiffres sont basés uniquement sur l’activité des opérateurs de jeux en ligne agréés. Ils sont actuellement au total de 20 exploitant 31 agréments dont 15 pour le poker, 8 pour les paris sportifs et 8 pour les paris hippiques. Le secteur des jeux n’a été réglementé qu’en 2010.

Des pertes de 85 millions d’euros

L’Arjel annonce aussi que des pertes de 85 millions d’euros ont été repérées en 2012 contre 183 millions en 2011. Des chiffres en contradiction avec les premiers, en tout cas au premier abord. Car d’après l’Arjel, cela est tout à fait logique. En effet, le secteur est encore jeune et beaucoup d’investissements restent encore à faire. D’où le déficit. En tout cas, le montant total des mises est en augmentation de 0,95 %, ce qui reste une bonne nouvelle pour tout le monde.