Archives mensuelles : février 2015

Karabatic en danger pour les accusations de fraudes sur les paris sportifs

L’icône du Handball français, Nicolas Karabatic se retrouve dans la tourmente à cause d’une affaire de match truqué. La rencontre en question remonterait au mois de mars 2013 lorsque l’équipe de Montpellier a perdu face à Cesson. Tout porte en effet à croire que l’équipe de Montpellier aurait décidé collectivement de perdre ce match pour escroquer la Française des jeux.

Retour sur les faits

Avant tout, il est à noter que Nicolas Karabatic ainsi que son frère n’ont pas participé à ce fameux match de mars 2013. Cependant, selon le procureur de la République, Patrick Desjardins, ils figurent sans conteste parmi les coupables. Son explication ? Pour que l’équipe puisse accepter de perdre, l’aval de ces joueurs charismatiques était incontournable.

De plus, d’autres faits compromettants ont été relevés au cours de l’enquête relative à cette affaire. Le premier correspond bien entendu aux déclarations de Nicolas Karabatic qui a affirmé ne pas se souvenir du lieu où il se trouvait lors du match. L’enquête a pourtant permis de déterminer qu’il se trouvait dans les environs lorsque son frère était en train de jouer 290 euros sur la rencontre. D’ailleurs, Nicolas Karabatic était aussi à proximité lorsque son frère est allé récupérer ses gains.

D’autres faits accablants

Le second fait a été découvert suite à l’analyse du téléphone de Nicolas. Les enquêteurs y ont découvert une application de pari en ligne, récemment téléchargée. Quant au dernier fait accablant, il correspond à un pari d’une valeur de 1 500 euros placé par la femme de Nicolas Karabatic. Une somme extrêmement élevée par rapport aux dépenses habituelles de celle-ci. De plus, il a été démontré que cet argent avait été retiré par Nicolas Karabatic.

Tout porte ainsi à croire que Nicolas Karabatic ait joué un rôle dans le match truqué de Montpellier face à Cesson.

La FDJ va travailler main dans la main avec le CIO pour prévenir les fraudes

La FDJ vient de rejoindre la CIO pour lutter contre les fraudes en tout genre dans le domaine des paris sportifs. Pour mener à bien cette action commune, la FDJ et la CIO utiliseront l’IBIS (Integrity betting intelligence system, ou Système d’information sur les paris sportifs et l’intégrité).

Une première

La FDJ est la première loterie nationale sur le plan international à rejoindre le système de monitoring mis en place par la CIO afin de lutter contre les fraudes dans le monde des paris sportifs. La FDJ est également le premier opérateur de paris sportifs français à effectuer une telle collaboration.

L’IBIS vise à détecter tous comportements anormaux dans l’univers des paris sportifs en ligne ou en dur. Ceci afin de prévenir toutes éventuelles manipulations des résultats, un fait devenu extrêmement fréquent dans certains sports. Tout le monde se rappelle en effet du scandale qui avait éclaboussé la SERIE A, la ligue italienne de football il y a quelques années.

Pour mener à bien cette lutte contre les fraudes, la FDJ a déployé 80 agents pour surveiller aussi bien les paris sportifs en ligne que les paris proposés dans ses propres agences terrestres. Cette action de la FDJ constitue un symbole fort puisque cet opérateur a réussi en 2014 une excellente année grâce notamment à ses paris sportifs.

Sur l’exercice 2014, la FDJ a en effet enregistré des revenus de 13 milliards d’euros, dont 2 milliards sur les paris sportifs. Un succès qu’elle doit notamment à la Coupe du monde de foot au Brésil.

 L’IBIS

L’IBIS a déjà été utilisé pour surveiller les paris sportifs durant les JO de Sotchi en 2014. Plusieurs autorités de régulations nationales collaborent déjà avec la CIO sur ce système de monitoring. L’autorité française, l’ARJEL figure parmi ces collaborateurs de la CIO.