Archives mensuelles : juin 2016

Les bookmakers anglais abordent l’Euro 2016 avec confiance, mais ne veulent pas d’une victoire anglaise

Comme lors du Mondial 2014, les bookmakers abordent le début de l’Euro 2016 avec appréhension. Ils s’attendent bien entendu à accueillir une quantité exceptionnelle de paris, mais ils prient surtout pour ne pas revivre le cas « Leicester City». Du côté des pays asiatiques, la pression se trouve du côté des autorités qui se préparent à lutter activement contre les paris illégaux.

Une aubaine ou un cauchemar

L’industrie des paris sportifs génère chaque année entre 450 et 3 000 milliards de dollars de revenus. Parmi les sports les plus populaires et les plus lucratifs, le foot reste bien entendu la référence avec 65 % des paris totaux. Au vu de la popularité de ce sport, il convient de dire que l’Euro 2016 aura un impact non-négligeable sur les chiffres de l’industrie cette année. Parmi les marchés qui s’attendent à réaliser des bénéfices monstres se trouve celui de Grande-Bretagne. Le marché britannique peut compter sur des ogres comme William Hill, Bet365, Paddy Power Betfair et Ladbrokes Coral pour réaliser une excellente performance lors de l’Euro 2016. Cependant, tous ces bookmakers redoutent un scénario : la victoire de l’Angleterre. Si l’équipe nationale sort vainqueur de la compétition, ils vivraient le désastre de la victoire de Leicester City en Premier League. Sur 500 millions de livres de paris, 20 % d’entre eux prédisent une victoire de la sélection nationale anglaise.

Les paris illégaux

Les évènements d’envergure comme l’Euro 2016 constituent aussi d’excellentes occasions pour les bookmakers illégaux de s’enrichir rapidement. Pour cela, ils visent particulièrement les pays asiatiques où les paris sont interdits. Pour rappel, en 2014, Interpol avait réussi à démanteler une organisation qui avait récolté 2,2 milliards de dollars en paris sportifs illégaux.

Nouveau projet loin des jeux d’argent à Las Vegas

Las Vegas a connu quelques années de traversée du désert à cause du succès de Macao. Aujourd’hui, la ville du péché retrouve des couleurs grâce à une nouvelle stratégie commerciale. Les opérateurs ont en effet décidé d’élargir et de diversifier leur offre en se tournant vers des services non-liés aux jeux d’argent. Grâce aux retombés positifs de cette nouvelle approche, les projets éloignés des jeux d’argent se multiplient à Las Vegas.

Las Vegas Sands et son arène de spectacle

Le dernier projet en cours à Las Vegas a été lancé par le groupe Las Vegas Sands et la société Madison Square Garden. Les deux opérateurs souhaitent bâtir une immense salle de spectacle en forme d’arène. Au total, ce monument démesuré pourra accueillir jusqu’à 17 500 spectateurs. Selon Sheldon Adelson, le PDG de Las Vegas Sands, ce projet s’inscrit dans la continuité de la stratégie de diversification de l’offre lancée par les opérateurs pour relancer l’activité de la ville du péché. L’arène accueillera les meilleurs spectacles musicaux et de divertissements au monde selon le milliardaire.

Las Vegas, toujours plus vers le non-gaming

Aujourd’hui, Las Vegas génère 70 % de son chiffre d’affaires annuel grâce aux activités non liées aux jeux d’argent. Le non-gaming a pu profiter de divers projets d’envergure pour se développer comme la construction d’une T-Mobile Arena en 2015 par MGM Resorts. Pouvant accueillir 20 000 personnes, ce monument a couté la modique somme de 375 millions de dollars. Enfin, il faut noter que Las Vegas Sands souhaite aussi construire un stade de NFL à Las Vegas. Cette structure deviendrait alors le terrain de jeu d’une nouvelle équipe financée par le géant.