Archives mensuelles : août 2017

Les bookmakers dépensent de plus en plus dans la promotion liée au football anglais

La Premier League figure parmi les championnats de football les plus populaires à travers le monde. Il faut dire qu’elle réunit les meilleurs managers ainsi que les joueurs les plus convoités. Elle possède également des clubs au budget faramineux qui font rêver les spectateurs et les fans avec des transferts exceptionnels. Pour les entreprises, la Premier League se présente comme un marché incontournable qui mérite toute leur attention. Nombre d’entre elles ont ainsi choisi d’investir des sommes colossales pour que leur logo apparaisse sur les maillots des joueurs. Au cours de la saison 2017/2018, ces sponsorings s’élèveront à 281,8 millions de livres, dont 47 millions proviennent de sociétés de jeux. Cela représente une hausse de 55 millions par rapport à l’exercice précédent.

Une véritable vitrine

Depuis l’explosion du nombre de spectateurs devant les évènements de football, les entreprises se bousculent pour sponsoriser les clubs. Cela afin de voir leur logo apparaitre sur les maillots des joueurs ainsi que sur les panneaux des stades. Si cet exercice était exclusif aux multinationales, aux compagnies aériennes et aux banques, il s’ouvre de plus en plus aux autres industries. Parmi celles-ci se trouvent bien entendu les jeux de hasard. Les bookmakers ainsi que les sociétés de gambling ont compris tout l’intérêt d’un tel partenariat. Comme dit précédemment, les plus gros investissements se font sur le marché anglais dans le cadre de la Premier League. Pour cette saison, ils investiront 47,3 millions de livres pour sponsoriser 9 clubs anglais. Le plus sérieux reste Betway avec son budget de 10 millions. Le bookmaker s’est allié au club de West Ham. Il est suivi par SportsPesa, une compagnie kenyane avec un budget de 9,6 millions de livres. D’autres opérateurs d’envergure comme Bet365 et Mansion Group sont également présents au Royaume-Uni pour promouvoir leur image à travers le sponsoring de clubs de football.

Des chiffres à relativiser

Même si pour le commun des mortels, les sommes investies par les sociétés de jeu et de paris semblent démesurées, elles restent anecdotiques face à celles des géants du sponsoring. En 2014 par exemple, Chevrolet a dépensé sur un seul contrat avec Manchester United l’intégralité des financements octroyés par les bookmakers pour la saison 2017/2018 de Premier League.