Accueil

De nombreuses villes japonaises sont enfin intéressées par les futurs casinos resorts

Le marché des casinos terrestres japonais déchaine de plus en plus les passions. Alors que le projet suscitait encore quelques controverses en début d’année, l’intérêt est désormais grandissant. Durant le mois de septembre, le Ministère du Tourisme a d’ailleurs officiellement annoncé que le pays accueillerait 3 mégas casinos sur son sol. Depuis, 11 villes ont exprimé leur souhait de recevoir un de ses établissements.

Le Japon se réveille

Le projet d’ouverture du marché des casinos a toujours suscité de nombreuses controverses au Japon. Une partie de la population craint en effet une recrudescence de la délinquance et de l’addiction. Les municipalités quant à elles redoutaient une augmentation du trafic et du blanchiment d’argent. Cette année, toutefois, la situation semble avoir enfin évolué. Les villes japonaises sont de plus en plus nombreuses à vouloir accueillir un complexe casinotier. Cela s’explique sans aucun doute par les potentielles retombées financières liées au secteur. Les casinos devront en effet s’acquitter de divers impôts notamment fonciers ainsi que d’une série de taxes sur leurs revenus. Qui plus est, ils génèreront sans aucun doute un boum au niveau du tourisme. Malheureusement, le Premier Ministre a été particulièrement strict sur le sujet. Seules 3 préfectures auront droit à un établissement. Elles sont pourtant 11 à avoir rejoint la course. Parmi les mieux placées, il faut citer Osaka et Tokyo.

Un marché convoité

Dans la liste des villes qui souhaitent obtenir un casino, on retrouve également Hokkaido, Chiba, Yokohama, Nagoya, Wakayama et Nagasaki. D’autres préfectures ont quant à elles laisser entendre qu’elles étaient également ouvertes à la discussion comme Kawasaki, Hamamatsu et Shizuoka. Du côté des opérateurs qui sont prêts à investir au pays du soleil levant, le plus déterminé est sans doute MGM Resorts. Il est d’ailleurs le favori pour établir le premier casino à Osaka. Las Vegas Sands et Melco Resorts, de leur côté, penchent plutôt pour Yokohama tandis que Wynn Resorts préfère Tokyo. À noter que chaque opérateur s’est engagé à débourser entre 10 et 15 milliards de dollars pour construire leur complexe. Le PDG de Melco Resorts a cependant opté pour une autre approche. Il a déclaré ne pas restreindre ses rêves à un prix donné.