Accueil

En Allemagne, les banques ont reçu un nouvel avertissement concernant les casinos en ligne

L’Allemagne continue d’exercer un contrôle strict sur les transactions liées aux jeux d’argent. Le gouvernement vient d’ailleurs de lancer un nouvel avertissement en direct des banques. Il semblerait en effet que certaines autorisent leurs clients à déposer de l’argent sur des casinos en ligne. Au total, cinq établissements auraient reçu un courrier venant du Ministre de l’Intérieur.

Coup de pression

L’Allemagne se prépare à réguler son marché des jeux en ligne. Le projet de loi n’a pas encore été adopté, mais les discussions sont en bonne voie. En attendant la mise en place d’un secteur légal, le gouvernement souhaite bloquer les casinos étrangers. Pour cela, il compte notamment sur la collaboration des banques. Celles-ci sont invitées à refuser les transactions financières entrantes et sortantes liées à des activités de jeu en ligne. Malheureusement, le système manque d’efficacité. Certains établissements continuent en effet à valider les opérations en direction des plateformes illégales. Durant le mois de janvier, le Ministre de l’Intérieur les a rappelés à l’ordre. Selon les médias locaux, 5 sociétés bancaires auraient reçu un courrier de mise en garde.

À noter que le gouvernement a prévu des sanctions en cas de violation de la directive. Il n’a cependant pas communiqué sur leur nature. En tout cas, l’Allemagne semble bien décidée à suivre le même chemin que la Belgique et la Suisse en matière de jeu en ligne. Pour rappel, ces deux pays exercent un protectionnisme agressif vis-à-vis de leur marché local. Ils travaillent directement avec les FAI afin de bloquer les noms de domaine des casinos illégaux. Ils sanctionnent également les opérateurs qui attirent leurs joueurs sur leur plateforme sans avoir obtenu de licence officielle.

Rendez-vous en 2021

L’Allemagne prévoit d’ouvrir son marché des jeux en ligne à l’horizon 2021. Jusque-là, la directive est claire, il faut interdire les casinos étrangers. À noter que le pays s’est déjà attiré les foudres de la Commission Européenne en 2016 à cause de sa politique. D’après celle-ci, l’Allemagne n’a pas le droit d’interdire les opérateurs internationaux s’il ne dispose pas d’un marché interne officiel. Pour contourner la Commission Européenne, le gouvernement a donc préféré bloquer les transactions. D’ailleurs, en dehors des banques, d’autres sociétés proposant des solutions de paiement ont également été prévenues comme PayPal.