Accueil

Ladbrokes écope d’une amende de plusieurs millions à cause de pratiques illégales

Le troisième trimestre de l’exercice en cours commence mal pour la firme GVC Holdings. Elle vient en effet d’écoper d’une lourde amende de la part de la célèbre Commission des Jeux Britannique. Le régulateur l’a sanctionné pour avoir failli aux règles du jeu responsable et du blanchiment d’argent. La facture s’élève à 5,9 millions de livres.

Faute grave

Le marché britannique figure parmi les plus réglementés au monde. Il doit cette réputation à son régulateur qui n’hésite pas à sanctionner les opérateurs pour les rappeler à l’ordre. Sa technique consiste à imposer d’énormes amendes qui se chiffrent à plusieurs millions d’euros afin de marquer les esprits. Récemment, il s’est intéressé au cas de Ladbrokes, un bookmaker exploité par la firme GVC Holdings. Ce dernier aurait autorisé 7 joueurs à problème à parier sur sa plateforme en ligne. Il aurait également négligé les règles de base concernant le blanchiment d’argent et le jeu responsable.

Lorsqu’un opérateur remarque des activités suspectes sur le compte d’un joueur comme des transactions chiffrées à plusieurs milliers d’euros, il est obligé de le suspendre et de diligenter une enquête. Celle-ci a pour objectif de déterminer l’origine des fonds et le niveau de dépendance du concerné. Malheureusement, Ladbrokes n’a jamais enquêté sur ces joueurs. L’un d’entre eux avait pourtant un profil particulièrement alarmant. Il a en effet joué et perdu 1,5 million de livres en l’espace de trois ans. Un autre joueur a également accumulé plus de 460 tentatives de dépôts refusés par sa banque. À cause de ces nombreux manquements, Ladbrokes a été condamné à 5,9 millions de livres.

Les fantômes du passé

La firme GVC Holdings a acheté le bookmaker Ladbrokes en 2018. La transaction s’élevait à 3,2 milliards de livres. Techniquement, elle n’est donc pas impliquée dans l’affaire en cours. Les faits se sont en effet déroulés entre 2014 et 2017. Elle a toutefois accepté sa responsabilité dans l’affaire. Elle s’est engagée à régler les 5,9 millions de livres au régulateur britannique. Selon son porte-parole, l’objectif consiste à montrer sa bonne foi. L’opérateur veut également assurer son engagement dans la lutte contre le blanchiment d’argent et la dépendance au jeu. À noter d’ailleurs qu’il a affirmé que les véritables responsables n’étaient plus au sein de la structure.